LORIENT (rive droite)

Locmiquelic  vit en partie grâce à Lorient (Arsenal autrefois, bien moins aujourd'hui ; Port de pêche, là aussi le port a perdu de son importance, le port de commerce en déclin aussi) mais il n'y a que voir les navettes qui vont et viennent tant du Quai Rohan qu'au port de pêche, pour s'apercevoir qu'un nombre important d'habitants de la rive gauche ont une activité sur la rive droite. Il ne faut pas aussi oublier les étudiants qui utilisent ces bateaux-bus pour se rendre dans les lycées et universités de Lorient. 
J'ai voulu par ces photos montrer le cadre visuel d'un bon nombre de Locmiquelicains qui prennent le bateau pour Lorient

Le port de pêche  et sa glaciaire 

Il ne pouvait être autre que Claude pour narrer l'histoire de ce monument si utile au port pendant des décennies.

La glacière par l'historien Lorientais Claude CHRESTIEN
85 ans pour le début de la construction de la glacière, cette grande dame un peu froide, qui se situe au bout de la rue du Bout du Monde.
Les décideurs Lorientais ont montré une sacré volonté pour sa construction, car les journalistes de l'époque ne leur firent pas la part belle, en traitant leur projet de pharaonique, de deuxième Versailles, de se prendre pour des Louis XIV, et j'en passe… Il est vrai que l'on sortait d'une guerre où la Bretagne avait payé un lourd tribut à la France et que nous avions une dette envers les veuves et les pupilles de la nation quant à leur protection. Mais cette unité du froid allait ô combien ! modifier l'économie lorientaise, le bien-être de tous les Français et des européens frontaliers. Le système OTTESEN fut retenu pour la conception de la glacière. Sa mise en service en 1922 fit partie de la première chaîne du froid entre Saint-Pierre-et-Miquelon et Lorient, une réalisation unique au monde dans sa modernité, avec comme intermédiaire, des bateaux de l'armement Gautier. Sans compter les nombreuses entreprises qui vont graviter autour de ce pôle halieutique international. Quels que soient la distance, le lieu, le jour, il y avait du poisson frais (raisonnablement frais dirons-nous) dans nos assiettes. Henry VERRIERE avait, paraît-il, été très marqué par la fin dramatique du grand VATEL. Monsieur TAYON, pour l'ensemble des travaux du port et Monsieur GAUDIBERT pour la partie technique du frigo, étaient ses deux collaborateurs de confiance. Monsieur TAYON, polytechnicien, comme lui, a son nom inscrit sur la plaque côté Nord de la glacière. Mais ce Monsieur GAUDIBERT, qui s'en souvient ? C'est pourtant un personnage remarquable ; chef mécanicien du frigorifique, exceptionnel de bon sens pratique.

Quatre exemples, entre autres, pour vous présenter cet esprit génial.
 
- Il invente un système pour recycler l'eau des bacs et sa réutilisation. Cela fera gagner des centaines de milliers de francs à la Société du Port de Pêche et à la ville de Lorient.
-  Il invente un système qui freine les pains de glace dans les goulottes de descente afin qu'ils ne se brisent plus.
-  Il reçoit Max PLANCK, le célèbre mathématicien prix Nobel, auteur des mathématiques quantiques, à Lorient en novembre 1940, pour régler un problème de congélation d'aliments destinés à l'Allemagne et aux sous-mariniers de la Kriegsmarine.
- Au lendemain de la guerre 1939-1945, il fait redémarrer le frigorifique en fabriquant des compresseurs avec les pièces de ceux démolis pendant les bombardements.

Je suis comme vous, j'ai découvert ce grand Monsieur grâce à cette exposition et aux documents conservés par ses enfants et petits-enfants.
Merci à Claude CHRESTIEN pour cet historique.
Actuellement elle est utilisée comme réservoir d'eau de mer pour laver les poissons des mareyeurs, mais les notables Lorientais, à tort ou à raison, ont décidé sa démolition au profit de la société Capitaine Houat, dans les années à venir.

 les photos de ce bâtiment





                                   
2° Le silo de céréales en farines

Le 2ème regard d'un passager de la navette Locmiquelic-Lorient est cet immense (en hauteur) silo de céréales. Il est composé de 15 cylindres de 6 mètres de diamètre et domine à 75 mètres de haut. Ceci permet à Lorient d'être le 1er port céréalier (nourriture des animaux en soja principalement)  du Morbihan.
 
Cette farine de céréales est soit "pompée" soit enlevée par godets des cales des navires. C'est cela qui crée partiellement la pollution du port de commerce.
 
Ce silo est aussi utilisé comme surveillance de la rade Port-Louis/Lorient, en remplacement de la vigie de Port-Louis. Une caméra et un radar permettent à la capitainerie du port de Lorient de gérer les entrées et sorties des navires.

La suppression de Port-Louis a été l'objet de controverse sur la qualité ou perte de qualité de surveillance des entrées et sorties de la rade de Lorient.
Cette surveillance à Port-Louis était assurée par la Marine Nationale. Ces jours-ci un petit navire de pêche a encore talonné ?????