KERVERN
Riantec, qui dépendait de la sénéchaussée d'Hennebont, fut érigé en commune en 1790 et incorporé au canton de Port-Louis et au district d'Hennebont.
Son recteur, J. Le Formal, refusa le serment, et prit en 1792 un passeport pour l'Espagne ; mais il se cacha à Pluvigner, sa paroisse natale, d'où il revint à Riantec 19 mois après et y passa la Révolution, caché dans le château de Kersabiec (Hennebont), où l'on montre encore sa cachette.
Après la Révolution il a continué son ministère dans cette paroisse, où il est mort. Pendant la Révolution, on vendit nationalement les biens de l'abbaye de la Joie, situés à Kervern, à Branroch, à Saint-Léon, à Kerner, etc