1° PERSONNAGES CELEBRES


Germaine TILLION


Ce n'est pas une Locmiquélicaine ni une Riantécoise de souche mais elle demeurait à un mètre de Riantec  dans les marais.
Elle avait une maison située officiellement sur la commune de Plouhinec.
Cette femme, décédée à 101 ans a vécu environ 30 ans dans sa maison. 
Elle était venue la dernière fois à 97 ans en 2004. 
Tout d'abord supprimons une  légende : Germaine n'a jamais été la secrétaire de DE GAULLE, mais simplement une relation , que j'appelle "professionnelle"
Germaine TILLION était de profession " Ethnologue" .
Très vite, elle s'engage pour des causes humanitaires et rentre très vite dans la "résistance" . Elle est bien probablement la première femme qui représentait l'émancipation des "femmes" 
* Algérie dans les "Aurès" vers les années 1935.
* Résistance guerre 39/45 ou elle sera déportée du fait de son "anti-fascisme".
Sa maman, déportée elle aussi, n'en reviendra pas.  
Elle rentre en rebellion contre la guerre d'Algérie et retourne dans ce pays
La maison de Plouhinec a été conçue pour recevoir des étudiants avec comme objectif l'étude des oiseaux (entre autres)
Cette maison, ouverte à tous, reprend vie et une association est montée pour gérer celle-ci (Association  maison de Germaine TILLION)
Chacun peut y apporter sa participation pour en faire un lieu de travail , un espace d'accueil et de rencontres. 
Un contact est ouvert :
maisongermainetillion@orange.fr



Sa maison en bordure des marais de Riantec  

Le 4 décembre prochain, une opérette, écrite par Germaine TILLION dans le camp d'extermination de Ravensbruck, (Verfugbar aux enfers), sera présentée au Grand Théatre de Lorient à partir de 20 heures.
Billetterie : 02 97 02 22 27       


Messire Paul MOLLO

Fils de pêcheur de Locmiquélic, fût prêtre à Riantec, et si on croit son acte de décès, fut regretté de tous les paroissiens. Il était le prédécesseur de Messire Vincent Guillouzic qui exerça les fonctions pendant 15 ans.

Nicolas JEGO de Locmiquélic

Il devint Maire de Riantec suite aux élections du 6 décembre 1790 sous la présidence de Messire LE FORMAL (président du bureau). Etait dans le même conseil municipal, Jean Frollo de Locmiquélic.

Jean Pierre Calloch (Calloc’h) (Yann-Ber Calloc'h)

Ecrivain et barde Breton.
Sa mère Marie – Joseph Glouahec était originaire de Locmiquélic.
Son père était matelot et originaire de l’Ile de Groix. Il eut 3 trois frère et sœur.

Il meurt le 10 juillet 1917, suite à des blessures à Urvilliers (Aisne) lors de combats pour la défense de Verdun.
Il avait pris le pseudo de Bleimor (loup de mer).
Il a écrit de nombreux ouvrages sur la Bretagne dont un conte : la légende de Sainte Catherine. (un très bon site sur la vie et l’action de J. P. Calloc’h :
http://calloch.jp.free.fr/Pages/fichechr.htm

Poême : Me zo gane e-kreiz ar mor (extrait)

Me’ zo ganet e-kreiz armor
Teir lever-maez.
Un tiig Gwenn duont am eus
Ar banal greek e-tal an nor
Hag al lann c’ho-lo an an-vez
Me zo ganet e kreiz arm or
E bro Arvor.
(SONEREZ GAND J. PENVERN, KOMZOU GAND J.P. CALLOC’H.)

Traduction : Je suis né au milieu de la mer

Je suis né au milieu de la mer
Trois lieues au large.
J’ai une petite maison blanche là-bas,
Le genêt croît près de la porte
Et la lande couvre les alentours.
Je suis né au milieu de la mer
Au pays d’ARMOR
(Parole de J. P. CALLOC’H ; Musique de J. PERVEN)

La rue Général MOLLER à Locmiquélic

Le 12 aout 1984 décédait un enfant de Locmiquélic, le Général Joseph MOLLER.

C’est pourquoi la commune a voulu honorer le souvenir de cet homme, dont le passé est pour le moins glorieux en lui donnant un nom de rue.

Engagé en 1935, il est admis à l’école de Saint-Cyr comme élève officier. Sa carrière le mène à Oran. Il revient en France et est blessé une 1ere fois à Moos (68) le 19 novembre 1944, puis une 2ème fois à Schoenensteinbach (Allemagne). Après sa guérison, il est nommé une fois de plus à Oran.

C’est alors qu’il décide de changer d’Armes. Il veut devenir gendarme. De ce fait, il rejoint l’Ecole de Gendarmerie de Melun et après sa formation devient Commandant de la Compagnie du Pas de Calais.

A sa demande, il repart pour l’Afrique et est muté comme Commandant à Constantine. Compte tenu de son avancement au grade de Chef d’Escadron, il rejoint la France et commandera la Compagnie du Finistère, puis celle de Bordeaux ou il devient Lieutenant–Colonel. Ce nouveau grade le nomme à Melun ; En devenant Colonel, il commande la région de gendarmerie du Nord puis celle de Midi-Pyrénées à Toulouse.

En 1970, il est promu Général.

En 1973, il prend sa retraite bien méritée.

Le 12 aout 1984, il décédait entouré de sa famille à Locmiquélic, ou il est enterré.

Il était Commandeur de la Légion d’Honneur ; Commandeur de l’Ordre National du Mérite ; Croix de Guerre ; il était aussi titulaire de la Military Cross pour faits de guerre. Il avait encore de biens nombreuses citations diverses.
                                         °°°°°°°°°°°°°°°°°°

Légion d'honneur. Roland BOYE  fait chevalier (2009)
À l'occasion de la cérémonie du 11 Novembre, Roland BOYE, a été élevé au grade de Chevalier de la Légion d'honneur au titre de la Défense nationale, en reconnaissance d'une carrière militaire des plus exemplaires au service de la France. Engagé volontaire le 7 septembre 1942, il est arrêté en août 1944 et déporté au camp de Dachau, en Allemagne. Libéré le 29 avril 1945, il est rappelé le 7septembre 1945 pour terminer son contrat d'engagement et rejoint le 2e régiment d'infanterie colonial, désigné pour l'Indochine, où il passera deux ans et demi.

D'extrême Orient en Afrique

Désigné à nouveau pour l'Extrême Orient en 1950 pour trois ans, il rentrera en France en 1954 avant de repartir pour le Maroc. Puis, en 1956, Roland BOYE effectuera un séjour de trois ans au Soudan (Mali) et en 1959, en Algérie, durant deux années. Le 17 juillet 1966, Roland BOYE est réaffecté au CM 116 de Vannes où il termine sa carrière avec le grade d'adjudant-chef.
                                      
FRANCOIS LE LEVE  (mort pour la FRANCE) 

François Le LEVE est né le 13 novembre 1882 à LOCMIQUELIC.
En 1900, il entre comme apprenti Chaudronnier à l'Arsenal de LORIENT, puis effectue son service militaire . Il y fera toute sa carrière, refusant toutes promotions. 
Il devient un syndicaliste militant des Travailleurs du Port, puis animateur du groupe Libertaire des " Temps Nouveaux".  Il devient aussi  Administrateur de la Bourse du Travail.
En 1913, il est Secrétaire adjoint de l'Union Départementale des Syndicats (C.G.T.).
En contact avec Emile MASSON, il collabore à la revue "d'Education Paysanne" bilingue (Français/Breton). BRUG BRUYERES.
Fiché comme étant antimilitariste  au "carnet B", il  se rallie pourtant à "l'Union Sacrée" lors de la déclaration de guerre (1914) et en accord avec Jean GRAVE et Pierre KROPOTKINE, signe en 1916 le Manifeste (dit des seize) favorables à l'intervention armée.
Après la guerre, il poursuit son militantisme syndical. Il est de 1929 à 1939 secrétaire général de l'Union Départementale  CGT du Morbihan.  En 1936, il participe aux "Comités du  Front Populaire" et gère  la revue  "Action Syndicaliste" , organe  du syndicat CGT de l'Arsenal.
Il prend sa retraite de l'Arsenal en 1938.
Durant la seconde guerre mondiale, il est Administrateur de la Caisse Régionale des Assurances Sociales. 
En janvier 1943, il est contraint de quitter LORIENT pour VANNES en raison de bombardements sur la ville. Il y retrouve LOCHU. Il prend part ensuite au Comité Départemental de la Résistance. Arrêté par la police allemande le 21 mars 1944, il est finalement déporté en juillet au camp de NEUENGAMME près de HAMBOURG (ALLEMAGNE). Libéré,  il meurt d'épuisement le 20 juin 1945 (j'avais 7 jours), durant le voyage de retour en France .
La commune de LOCMIQUELIC honore son action par l'appellation d'une rue. 
Cette rue fut coupée en 2 par le Maire PAHUN. 
La ville de LORIENT honore aussi ce militant par l'appellation d'une rue. 
Une association prépare une action de reconnaisssance envers ce militant.         
 
Eugène TOUMELIN
Mort pour la FRANCE
Né le 13 juillet 1854 de Marie Eugène de KERDERFF, commune de RIANTEC.
Fils de Joseph TOUMELIN, agé de 35 ans, pêcheur de profession et de Marie Ernestine,  27 ans, ménagère  à KERDERFF, est décédé à  DERSCHENHAUSEN en ALLEMAGNE le 29 janvier 1944.

LE BLEVEC Laurent
Mort pour la France
Né à RIANTEC le 10 juin 1901, mourra le 19 juin 1945 à GROS ROSSEN en POLOGNE. 
   
DANIGO JOSEPH   Joseph Danigo (1909-1999), originaire de Locmiquélic, est ordonné prêtre en 1934 après des études au petit séminaire de Sainte-Anne-d'Auray et au grand séminaire de Vannes. Professeur d'histoire et géographie à Sainte-Anne-d'Auray de 1934 à 1961, il devient aumônier de l'institution ''la Retraite'' à Lorient, puis, en 1969, de la maison de retraite des frères de Kerozer jusqu'en 1998. Il s'intéresse à l'histoire locale et publie de nombreux articles dans les revues et bulletins des sociétés savantes. Il se spécialise cependant dans l'étude du patrimoine religieux du Morbihan (églises, chapelles, croix et fontaines), collaborant avec les services de protection du patrimoine, et publie treize ouvrages sur les églises et chapelles de treize cantons du Morbihan central et occidental.

 

présentation du contenu :

 

Il s'agit, essentiellement, de notes, documentation et photographies ayant servi à la rédaction d'articles ou de brochures sur l'histoire locale ou le patrimoine religieux du Morbihan. Quelques documents originaux divers, collectés par le chanoine Danigo auprès de particuliers, viennent complèter ce fonds. (voir page spécialement consacrée à ce Chânoine.
 (Archives BORA/Départementale  du Morbihan)
.......................................................................................................................................

DU PERENNO ( famille)
Par contrat en date du 4 juin 1663, François DU PERENNO, Seigneur de PENVERN, achète  à Eugène-Joseph ROGIER, la Seigneurerie de PERSQUEN avevc le château de PENVERN .
La Seigneurerie demeure dans la famille Du PERENNO jusque la révolution 
Kersabiec de RIANTEC etait Seigneurerie. 
(Archives departementales /BORA)  
.................................................................................................. 
ABBE JEGO Gabriel Joseph
Ancien recteur de LOCMIQUELIC (1981 à 1992)  est décédé le 26 mars 2007 à l'âge de  85 ans et enterré à PLOEMEUR.
Il avait été aussi  recteur à INGUINIEL et curé doyen de PLOUAY. 
                                 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
ABBE Jean CADORET
Ancien abbé de LOCMIQUELIC (1978 à 1999), le 18 décembre il  a été terrassé. C'est lui qui avait posé avec son ami Jean-Michel LAMPRIERE dans le coeur de l'église le grand calicot du jubilé. 

Liste des prêtres (curé) ayant officié dans la commune
1931-1936: Aimé LE SENNE
1936-1944 : Joseph LE TOUZE
1945-1945 : Jean LE PADELLEC
1945-1965: Jean-Louis LE MAGUERESSE
1965-1968: François COUDON
1968-1981: Prosper BENIZE
1981-1992 : Gabriel JEGO
1992-???? :
Actuellement un seul prêtre gère 2 communes (Locmiquélic, Port-Louis )

2° PHOTOS DE FAMILLES ET AUTRES

              Famille RIO VERS 1966


                                  Grand-mère   RIO 
                          °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
 

 

 

Louis BABIN, soldat tué en Belgique le 4 juin 1940 (mort pour la FRANCE)
Louis , est soldat dans le régiment de la 22ème Division d'Infanterie et est cantonné  à SOLOIGNES en BELGIQUE. 
Afin d'anéantir cette division, les Allemands bombardèrent cette zone, et, parmi les victimes est Louis BABIN, agé de 28 ans et demeurant à LOCMIQUELIC, bien qu'originaire de KERVIGNAC.
Emile CANIVET, équivalent de maire de SOLOINGES demande à Fernand CORNET d'enterrer le corps de Louis  dans la propriété de Gaston COLLET.
Ce dernier prélève le portefeuille du soldat et l'expédie aux parents de ce dernier avec une lettre donnant les circonstances du décès de leur fils.
Cette atroce circonstance fait que les 2 familles vont entretenir un échange de courriers. 
La famille BABIN, souhaite et on les comprend, le retour  du corps  de leur fils. Malheureusement, les démarches traînent et ce n'est qu'en 1949,où le Maire de SELOIGNES réussit à transférer les restes de Louis dans le cimetière du village. C'est le 14 septembre qu'a lieu cette cérémonie, suivie par des autorités des 2 pays. Lors de ce transfert, le fossoyeur récupère le porte-monnaie et l'expédie à la maman de Louis. 
Une plaque commémorative  est posée sur la première tombe de Louis, avec l'accord de la famille AMANT.
Cérémonies en Mémoire de Louis BABIN
Le 15 mai 1994, une importante cérémonie a eu lieu à SELOIGNES en mémoire du soldat, messe, dépôt de gerbes de fleurs, plaque du souvenir dévoilée, sonnerie puis pour clôre la cérémonie un message du maire de LOCMIQUELIC a été lu par Monsieur Franz CORNET-GERMAIN.
La présence de 14 drapeaux (9 Français et 5 Belges) démontre, s'il le fallait l'importance de ce geste patriotique.
Le maire de LOCMIQUELIC n'ayant pu se déplacer pour cette cérémonie, a fait le voyage le 2 septembre, jour du 50ème anniversaire de la libération de GENDRON en BELGIQUE. 

(extrait B.M. 24)           
                                °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
LE TREQUESSER Joseph Valentin
Mort pour la FRANCE
Joseph nait le 7 février 1916
Il embrasse le métier de gendarme maritime et rentre en résistance contre les Allemands en septembre 1943.
IL est le chef de groupe de la Compagnie Jean MILES à LOCMINE  
Il est blessé et capturé le 3 juin 1944 et exécuté à cette même date par les Allemands à la citadelle de PORT-LOUIS .
Descriptif de sa tenue lors de son arrestation : blouson suédine brun, tricot laine jaune, deux tricots de peau blancs, l'un en laine et l'autre en coton. Un tricot de peau en réserve dans la poche, une chemise blanche a petites rayures bleues, pantalon de toile bleue, alliance or sans inscription 
Acte de décès n°37 du 24/05/1948 à PORT-LOUIS ; Ordonnance rectificative de la date de décès au 06 06/1944.
Sa mère tenait un petit bistrot en haut de la rue du GELIN.

                                                                                                                                      
 

 

 

           Plaque du souvenir PORT LOUIS                         Photo  de Joseph

                                                     °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

LE GULUDEC Albert 

Mort pour la FRANCE 
Albert est né aux quatre -chemins de LOCMIQUELIC le 23 avril 1904 , fils de LE GULUDEC François et de LE DORZE  Philomène 
Premier témoin THOMAS Louis, marin pêcheur,
Second témoin CAUDAL Onésime, employé
Décédé à BERGEN-BELSEN en ALLEMAGNE le 25 mai 1945 

DREANNO Roger 
Mort pour la FRANCE
Né le 16 novembre 1911 à LOCMIQUELIC, Officier dans l'armée, fut fusillé le 28 juin 1944 à KERGRENNE, ferme entre BENODET et QUIMPER.

GABELLEC Maurice    
Mort pour la FRANCE
Né le 17 juillet 1902 à LOCMIQUELIC, Gendarme, il fut tué au cours d'un bref engagement le 19 juin 1944 sur les landes de MESLAN en Saint-Servan sur Oust (Saint Marcel) 

THEPAUT Emile
Né le 10 septembre 1924 à LOCMIQUELIC. Ajusteur tourneur à l'Arsenal, il est arrêté le 17 avril 1944, à GUENIN et déporté jusqu'au 2 juin 1945. Il est décédé le 1er  octobre 1954 des suites de son séjour en camp.
                                           °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
                                 CIMETIERE DE LOCMIQUELIC
                       Monument du souvenir des morts pour la France      
 
 
 
                             
      PLaque commémoratrice

manque la plaque des morts pour l'ALGERIE rajoutée par la suite
sur une plaque séparée 
                                     °°°°°°°°
Docteur NICOLAS Adolphe Charles Antoine Marie
né le 16 avril 1833 à RIANTEC
Ecrivit de nombreux articles sur la médecine , étant lui-même médecin de Marine
Son nom d'écrivain était KUNTZ
                                         °°°°°°°°
La Jeannerie  Locmiquelic
Marie Thé, connue de tout Locmiquelic nous a quitté pour une bonne et heureuse  retraite. 
Son grand jardin et ses chiens l'attendent depuis bien longtemps. 
Le magasin RIVE GAUCHE l'a remplacé et est ouvert depuis le aout 2008. 
                                   °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°° 
Un Locmiquelicois de 93 ans, Eugène LE RIGOLEUR, séjournant au foyer des personnes agées  a exposé ses photos  à la chapelle Saint PIERRE  de PORT LOUIS  au mois de septembre 2009
 

 Légion d'honneur : Roland BOYE fait Chevalier 
A l'occasion de la cérémonie du 11 Novembre 2009, Roland BOYE, a été élevé au grade de Chevalier de la Légion d'honneur au titre de la Défense nationale, en reconnaissance d'une carrière militaire des plus exemplaires au service de la France. Engagé volontaire le 7 septembre 1942, il est arrêté en août 1944 et déporté au camp de Dachau, en Allemagne. Libéré le 29 avril 1945, il est rappelé le 7 septembre 1945 pour terminer son contrat d'engagement et rejoint le 2e régiment d'infanterie colonial, désigné pour l'Indochine, où il passera deux ans et demi.

D'Extrême Orient en Afrique
Désigné à nouveau pour l'Extrême Orient en 1950 pour trois ans, il rentrera en France en 1954 avant de repartir pour le Maroc. Puis, en 1956, Roland Boyé effectuera un séjour de trois ans au Soudan (Mali) et en 1959, en Algérie, durant deux années. Le17 juillet 1966, Roland Boyé est réaffecté au CM 116 de Vannes où il termine sa carrière avec le grade d'adjudant-chef. 
                         °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Ludovic JEGO (1895 -1962)
Monsieur Ludovic JEGO, ancien combattant 14/18, ancien Fusillier-marin, Croix de guerre de l'Yser, Chevalier du Mérite Maritime et Président Directeur Général de la Société d'Armement à la pêche, Président de la Société JEGO-QUERRE, bien connu dans le monde de la pêche et originaire de Locmiquélic est décédé à Cannes le 22 mars 1962. Inhumé au cimetière de Carnel de Lorient.   
                                 
Laurent Candalh, Locmiquélicain

Laurent Candalh, académicien des Beaux-Arts, connu et reconnu au travers de ses peintures, présente pour la première fois à Locmiquélic, une quarantaine de ses oeuvres. Né  le 18 novembre 1942, Laurent Candalh est un ancien marin-pêcheur. Retraité prématurément, ce Minahouet débordant d'énergie reprend sa palette délaissée depuis ses 15 ans. L'autodidacte du pinceau est passé maître dans l'art si difficile de la gouache. Devenu grand sociétaire des Beaux-Arts de Lorient depuis un quart de siècle, Laurent Candalh expose à travers le monde. 
A l'occasion de l'expo du 7 juillet 2010, Laurent a offert une toile à la mairie
  
             Son bateau  et la maison du gelin
                                                    ¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨

Notre célèbre écrivaine Irène FRAIN a écrit un livre historique sur les naufragés  de l'île de Tromelin.
Ce fait, tiré de la réalité, fait référence souvent à Locmiquelic  et à Riantec 
Exemple: "Au débarqué de son navire, Kéraudic resta sans voix quand il apprit que dans sa maison sans enfant, la femme de Lafargue avait rendu l'âme un jour exactement avant son mari ; et lorqu'il interrogea les gens de la rade sur ce qui lui était arrivé, on lui fit partout la même réponse, de Larmor à Locmiquelic... Port-Louis et Riantec, où nombre de capitaines et de boscos gardaient un souvenir très vif du capitaine Lafarge..." 
Mon avis : un livre qui doit faire partie de toute bonne bibliothèque ; l'île de Tromelin est une île de légendes située au large de Madagascar  et de l'île de France avec Port-Louis
Editions Michel LAFONT (Grand Prix Palatine du roman historique)



                          Irene  Frain  au Port-Louis pour la fête du nouveau port 13 juin2010