Pen-mané

  •  
  • Le Fort de Pen-Mané rendu aux visiteurs

    Depuis trois mois, les chantiers nature de la communauté de commune Blavet Bellevue Océan (CCBBO) rénovent l'escalier allant de l'embarcadère du quai de Pen Mané au fort le surplombant. Les huit stagiaires du chantier, sous la conduite des encadrants Christian Danigo et Simon Lemoine, rémunérés par la commune, ont fait preuve d'un véritable professionnalisme pour cette restauration des 40 marches.


                            Nouvel escalier pour gravir la colline
     
    « Cela devenait très dangereux d'accéder par ce chemin au fort de Pen Mané avec des marches de différentes hauteurs, voire glissantes », explique Simon Lemoine tout en conseillant les ouvriers maçons. Chaque semaine du lundi au mercredi, les stagiaires qui retrouvent ainsi le monde du travail, ont fabriqué de leurs propres mains 200 blocs de marche en ciment blanc et sable avec quart-de-rond.

    La pose de ces nouvelles marches de qualité a été renforcée de fibres lors de la pose, pour des raisons de sécurité. Le coût des matériaux s'élève à 1 500 € et grâce au savoir faire des Chantiers nature, l'accès au site du fort de Pen Mané a retrouvé toute sa splendeur d'antan. ( article de presse O.F.)

    Nota: sans bien sur remettre en cause le travail et la qualité de ces personnels, il est dommage que ce travail  n'est pas été commencé plus tôt et donc terminé fin juin au plus tard 
    Un troc et puces aurait été supprimé à cause de cela  et de plus   des visiteurs et des touristes n'ont pas bénéficié de ce site durant les congés de juillet.
    Enfin se pose la question de la destination de cet ensemble dans l'activité locale.....
                                                   °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

  •  Fort de PEN-MANE
    mes éléments historiques sur ce sujet :

    1° une partie du fort date des Espagnols donc proposition d'expo et de recherches sur ce thème.
    2° une partie du  fort a été militarisé dans les années 1920 par l'armée Française ( Antennes  de radio , puis pour le déminage des navires) une expo sur ces thèmes serait possible . J'ai moi même écrit un article sur ce sujet . Le C.A.H. de Port-Louis a aussi écrit un article similaire .La revue Neptune a aussi écrit une étude sur cette utilisation .Il y a donc de quoi faire sur ce sujet. Des documents existent aux archives de la Marine de Lorient et peut être d'ailleurs.
    Il pourrait aussi avoir des expos permanentes et   sur des thèmes divers ( voir la aussi Port-Louis qui utilise des bâtiments similaires pour celà .. la résistance 39 - 45......)
    La même personne propose une expo sur la rade Locmiquelic, Lorient et Lanester. Les sujets ne manquent pas de l'an 600 à aujourd'hui et demain)
    Bref , je remercie les 2 personnes qui ont donné un chemin pour l'utilisation touristique de ce site et qui je l'espère sera repris et même augmenté dans la diversité , après études de faisabilité.

    Ma petite participation à ce débat : Locmiquelic est un essaim  d'artistes en tous genres : peinture, photos, écriture.......
    Pourquoi pas une salle d'expo pour ces artistes locaux.? A titre perso, je serais partant pour participer à un tel projet
    .
                                      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
    Le fort de Pen Mané

Prenons à Lorient le bateau qui fait le service de l’hôpital maritime de Port-Louis et traversons la rade pour débarquer à Penmané.

Penmané n’est qu’une presqu’île pelée,verdie à peine par quelques herbes rares, et où se trouve un village de quatre maisons qui, comme la plupart des villages bretons, constitue pourtant une commune de cinq mille âmes ( l’auteur parle de Riantec).

Non loin de Penmané, les îlots presque sous-marins de Loc–Miquélic portent, au milieu des eaux tranquilles, l’ancien couvent de Sainte-Catherine.
Derrière Penmané s’enfonce la petite mer de Gâvres ..

Extrait du livre : LORIENT A TOULON par LE DOCTEUR BERNARD.

1664 : Rade du blavet : choix d'un port

PDF à télécharger.

1689 : extrait de l'ordonnance

Vivres pour les équipages des vaisseaux du Roy

Pour chaque homme par jour 18 onces (550 grammes) de biscuit, 3/4de pinte (70cl) de vin mesure de Paris abreuvés d’autant d’eau pour faire 3 chopines (1 l 4) de boisson qui serviront aux 3 repas.

Aux officiers mariniers le vin pur et une demye ration plus qu’à chaque matelot par jour.Les dimanches, lundys, mardys, et jeudys, à diner 40 onces (1 kg 225) de lard cru à chaque plat de sept hommes qui est 5 onces 5/7 (175 gr pour chaque homme), ou l ivres ½ (1kg715) de bœuf salé qui est ½ livre ( 245 gr) pour chaque homme.

Aux officiers mariniers demy ration de lard et de bœuf plus qu’à chaque matelot.Les mercedys, vendredys etsamedys à diner 28 onces(855g) de morue crue qui est 4 onces (122g)par homme abreuvé d’un demy quart de pinte (12 cl) d’huile et d’un quart de ris ( 23 cl) de vinaigre par plat de 7 hommes , ou 14 onces (430g ) de ris qui est 2 onces (61 gr) par homme Aux officiers mariniers demy ration de morue plus qu’a chaque matelot.

Les dimanches, lundys, mardys, mercredys, jeudys, vendredys et samedys à souper 28 onces (855g) de légumes crues à chaque plat de 7 hommes, une livre( 490 g) d’huile d’olive dans la chaudière sur la ration de 100 hommes les jours de légumes ou bien copine d’huile ( 1 chopine= 47 cl ).

Aux déjeunés des officiers mariniers une sardine à chacun, ou une once et demy de fromage (46 g) ou un demi harengLa barrique de vin de Bordeaux contient ordinairement 120 pots, ou 240 pintes (223l).

Des séries de tables pour les calculs des vivres a embarquer sont ensuite applicables …. Tables de tonneaux d’eau pour les équipages … Tables des besoins en nourritures pour les malades … Table de Téraille … Tables des ustensiles ….

Dure était la vie de marin à cette époque. 

1710 :

Les Malouins, mouillaient aussi leurs navires sous Port-Louis. En 1710, ils y armèrent 10 bâtiments. Les fournisseurs Port-louisiens, qui se querellaient avec ceux du Scorff, poussèrent des hourrahs victorieux.

En effet, le ministre de la Marine écrivit " Vous pouvez avertir les gens de l’Orient que sa Majesté ne donnera point les ordres qu’ils demandent pour obliger les pilotes des navires qui arrivent au Port-Louis de les mouiller sur la rade de Pen-Mané, ne convenant point de gêner sur cela le commerce ".

1761 :

La crainte d’une attaque n’est plus à un débarquement des Anglais sur les côtes de Ploemeur mais sur celles d’Etel car les Anglais ont envahi Belle-Ile. Il faut donc protéger la rade de Lorient d‘une attaque terrestre par le sud et c’est ainsi que la construction d’un fort à Pen-Mané (sommet de montagne) est décidé.

Ce fort, que la Compagnie des Indes commande à l’ingénieur FOURCROY de RAMECOURT, à la particularité de tourner le dos à la mer, puisque l’on craignait une arrivée des Anglais par la terre. On veut aussi éviter un bombardement de Lorient à partir de la pointe de Pen-Mané.

Ce fort devait pouvoir loger 800 hommes environ. Les travaux commencent vers le 15 août.

 1762 :

Commencement des travaux de maçonnerie et d’aménagement des parapets ainsi que ceux de la place d’armes. Mais en septembre 1762, les aménagements de la pointe sont suspendus. Deux raisons s’opposent à la continuité des travaux :
- 1° l’attaque de Lorient n’est plus à l’ordre du jour, la paix est en cours de négociation avec l’Angleterre.
- 2° Le cout : Amédée FREZIER, directeur des fortifications de Bretagne, estime que le cout de finition des travaux s’élève à 30000 Livres et donc que la finition des travaux est dispendieux.

(Le fort de Pen-Mané en l'an 1779)

1779 :

L'ouvrage sera perfectionné au début de la guerre d’indépendance américaine. Une caserne néo classique couronnée d’un cordon en saillie sera rajoutée moitié du XIXème siècle.

Par la suite, ayant perdu son intérêt stratégique, le fort fut laissé à l'abandon et servira de carrière d’où sortiront des pierres pour les constructions environnantes.

1835 :

La profondeur de la passe de Pen-Mané est portée à 9m80 avec un poste de vaisseau.

1855 :

L’ingénieur hydrographe La Roche Poncé propose en 1855 un programme d’amélioration de la rade de Lorient.

Il formule la création d’une rade militaire dans le Blavet entre Penmané et le Rohu eu lieu et place de celles de Penmané et de Port-Louis devenues insuffisantes, sauf pour des mouillages temporaires.

Il prévoit 3 digues : une allant de Kernével à la pointe de Kéroman, deux entre la roche du Goéland et les hauts fonds voisins et entre les roches du Cheval et les trois pierres.

Chatoney, directeur des Travaux hydrauliques doute de l’efficacité et du montant des dépenses estimées à 25 millions. Il se prononce donc contre le projet...

En 1869, le Conseil du Port tient à remettre les choses en place sur le rôle assigné à Lorient. On n’a jamais admis qu’il y eut utilité à améliorer les passes extérieures de Lorient…

Lorient a toujours été considéré comme étant un établissement de second ordre, c'est-à-dire un port d’armement et de construction et non un port de concentration et de stationnement… Brest est en effet trop rapproché de Lorient … Il rappelle que les travaux de dragage ont toujours été limités à l’approfondissement du chenal du port, de la passe Ouest de l’île Saint Michel et de l’emplacement nécessaire pour le mouillage d’un seul grand bâtiment dans chacune des rades de Port-Louis et de Penmané.

 1858 : L'Empereur Napoléon III et Eugénie en rade de Pen-Mané

Vers midi, le 14 août 1858 lors de l’arrivée de l’Empereur Napoléon III et de Eugénie dans la rade, les batteries de Lorient donnèrent le signal des tonnerres qui devaient secouer le 2 villes ( Port –Louis et Lorient ). Tour à tour, les bâtiments mouillés devant Pen –Mané saluèrent le yacht impérial. Les canons de la citadelle exécutèrent une triple salve.

 

1888 :

Effectifs de l’Arsenal en 1888 : les communes de la rive gauche (Riantec, Locmiquélic, Port-Louis, Gâvres ) représentent 11 personnes soit 0,3% des ouvriers de l’Arsenal. Effectif de l’Arsenal en 1903 : pour les mêmes communes 173 personnes travaillent soit un pourcentage de 4,5%.

1920 :

La Marine Nationale implante sur le site une station T.S.F. Pour entrer en contact avec navires sur la surface du globe.

1941-44 :

Pendant la guerre, les Allemands prennent possession des lieux et y implantent une station de démagnétisation des sous marins (de gros câbles électrique sont enroulés sous l'eau et sont posés sur le fond, on fait venir le bâteau au dessus, on mesure son magnétisme rémanent et on balance un courant inverse dans les câbles sous-marins pour "effacer" ce magnétisme intrinsèque au bateau, ils installèrent aussi une batterie de D.C.A..

Tous sous-marins étaient en effet équipés d'un circuit de démagnétisation pour réduire le champ vertical propre au navire Apres la guerre, les baraquements servent de logements provisoires aux habitants sinistrés.

La "démagnétisation d'un navire et sa protection contre les bombes magnétiques"
Un morceau de fer attire ou est attiré par un aimant. Il en est de même pour un navire métallique et une bombe immergée et magnétique dans la  mer.

L'explosion du chalutier La Tanche le 19 juin 1940 au abord de Port-Louis 
Dans la journée du 19 juin 1940 le chalutier " La Tanche" de Lorient embarque des réfugiés le 19 juin 1940: le chalutier LA TANCHE à 14h 30 quitte le port de LORIENT avec environs 250 personnes dont des apprentis de l'Ecole des mécaniciens de la Marine et des militaires de corps divers. Vers 15 heures , une grande explosion se produit , juste à la sortie de la rade de LORIENT. Le chalutier LA TANCHE venait de sauter sur une mine magnétique. Très peu de rescapés. Une douzaine dont malheurement plusieurs décéderont de leurs bléssures. Un homme Tony PROTEAU sera sauvé par les Groisillons. 117 corps de victimes seront repêchés . Les autres seront emportés par le courant ou seront engloutis dans le bateau. La démagnétisation du navire aurait certainement évité ce drame. 
Il aura fallut attendre 1940 et les dégats causés à la flotte Française pour que la Marine désigne un spécialiste sur le magnétisme, Louis NEEL, pour étudier le phénomène physique de magnétisme et les bâtiments de guerre. Il est affecté au Centre d'Etudes de la Marine à Toulon. Les premiers essais ont lieu sur un aviso  "Les Eparges" en janvier 1940.
Le fort de Pen Mané, sa station de télégraphie et son site de démagnétisation 
Après la guerre de 39/45, c'est la Direction des Travaux Maritimes ( D.T.M.) sous l'impulsion de  l'Ingénieur des Travaux Maritimes Mahévo qui gère cette station. 
La station de démagnétisation est constituée d'un ensemble de pieux en bois de 250 mètres de long sur 15 mètres de large. Le bois composant les pieux est vite inutilisable ( pourrissement , tarets) et le prix de remplacement des pieux est bien trop élévés . L' Entreprise de Travaux Publics de l'Ouest demande  (E.T.P.O. , 45 rue de Lanveur, ou j'ai travaillé à la mise en place de l'auto-portée  de la rue Jean Jaures à Lanester) demande 850 000 francs pour la remise en état de la station de démagnétisation en 1945.
La dégradation de la station se poursuit dans le temps. L'envasement progressive réduit les hauteurs et diminue le temps d'utilisation possible de la station
En 1948, la décision d'abandonné le site est prise et confirmée le 21 juillet 1949. 
La station de télégraphie ( voir C.P.A. ci dessus)
En 1907, la Commission locale mixte de radiotélégraphie regroupant des Officiers et des Ingénieurs des travaux hydraulique examine  " l'installation d'un poste de télégraphie sans fil de moyenne portée  dans l'ancien fort déclassé de Pen-mané. L'ensemble sera complété par 2 mâts  de T.S.F. et d'un logement . La station sera reliée télégraphiquement à la préfecture maritime. 
Le seul bâtiment rappelant cette histoire est un bâtiment tout en béton équipé de 2 portes blindées et de 2 rails permettant la rentrée et la sortie de pièces lourdes.
L'intérieur est utilisé par les personnels chargés de la remise en état du site.   
 
Intérieur du local 
                              Le Fort de PEN MANE vue de la navette 2009

1987 :

La commune de LOCMIQUELIC acquiert le site.

 

1988 :

La période de réhabilitation du fort commence.

 

1992-2005 :

La mairie de Locmiquélic a bénéficié d’une aide du Conseil Général du Morbihan au travers d'un plan de réinsertion de personnes en difficultés sociales. M Schmitt (architecte de profession ), aujourd’hui disparu, a participé bénévolement à la conduite de cette rénovation, avec l'aide active de Claude TUAUDEN juqu'en 2000, ou Christian DAMILO est recruté. Chaque site est composé de 6 à 8 personnes en contrat d'avenir (26 heures par semaine) 
 Ce site internet :www.cc-blavet-bellevue-ocean.com (page programmesinsertion)  permet de mesurer le travail de cette équipe.

 

2006 :

Pour la première fois, le fort a été utilisé pour une activité associative locale
 Un troc et puce s'y déroule

(Derrière le sous-marin Allemand U-37, la station T.S.F. de Pen-Mané)

PEN-MANEE ou PEN-MARIE ??
Le laboratoire d'analyse de Riantec (dont le propriétaire est un collectionneur de cartes postales) possède une carte ou , au lieu de Pen-Mané est inscrit Pen-Marie)
Pour quelle raison ????
 
Pen Mané
Un lieu méconnu de beaucoup d'habitants de Locmiquelic et de l'Agglomération Lorientaise et pourtant cette partie de commune possède des atouts touristiques indéniables. 
Il y a bien sur le Fort qui permet une vue superbe  sur la rade de Lorient (Arsenal de Lorient, Port de commerce, les rivières Scorff et du Blavet, les vieux navires militaires en attente d'une destruction prochaine, sur le chantier de constructions navales du Rohu.
Le va et vient de nombreux bateaux qui descendent et remontent les méandres de la rade
Du haut du fort, la vue embrase toute la commune de Locmiquelic.

  Lorient vue du fort de Pen Mané                          Fort de Pen Mané sous la neige 

 

Cale de Pen Mané années 50 /60                           Cale de Pen Mané Chantiers Jeanneau 2009 

Navires militaires en attente destruction Pen Mané              le Bigot  Pen Mané vue d'avion  


 Vue du chantier du ROHU de Lanester               Parc ornithologique les IBIS sont toujours vivants 

 PROJET DE MAQUETTE D'UN MONSIEUR QUI SOUHAITE FINIR LA VEDETTE Président Emmanuel LE VISAGE et qui donc aimerait avoir un document pour finir son oeuvre  




                                                       MAISONS  DU VIEUX  PEN MANE

                   Maison de 1904         Côte venant de la cale                                blockaus

                                                                    Ancien café                             Nouvelle capitainerie

Vue sur la rade (arsenal....)        vue sur le port de commerce     Ancienne cale (interdite)


 Nouvel embarcadère LORIENT    PEN MANE blockaus garages Belle maison  ceramique

                                 Blocs  de pierre du fort de Pen Mané  

           Tableau de la cale par PERNES                           ruelle Impasse T.S.F. Pen-Mané


                                        Intérieur du local de démagnétisation Pen-Mané

Intérieur fort Pen Mané  plafond                         Portes du Fort de Pen-Mané