Cimetières de bateaux 

Autrefois les patrons de pêches dont le navire n'était plus utilisables mouillaient définitivement leurs bateaux dans une vasière de rivières, des baies ou sur des côtes rocheuses... Là, ces navires pouvaient mourrir en paix. Les marées, peu à peu, rongaient les côques et aussi peu à peu les étraves s'enfonçaient dans la vase.
En Bretagne, chaque rivière possède son "cimetière à bâteaux". Celà fait le bonheur des peintres et photographes.     
Aujourd'hui, les navires étant en métal et souvent contenants des produits toxiques (métaux divers, peintures dangeureuses et surtout amiante (souvenons nous des péripéties du Clem. (P.A. Clémenceau), le dépôt des navires est formellement interdit.
Aujourd'hui les pêcheurs assistent en pleurant la casse par des engins mécanisés de leurs bateaux
Les cimetières de bateaux sont donc une tradition bretonne qui se perd...L'un des plus importants se situe vers BREST.
Cimetière à bateaux de LANDEVENNEC dans la rivière de l'AULNE  (Penfred(29 Finistère)
Une demi-douzaine de coques militaires et civiles vieillissent au cimetière marin de Landévennec, dans les premiers virages de l'Aulne depuis 1858 environ (voir site Arsenaux.fr) . En plein site remarquable, à l'entrée d'une rivière  réputée pour la richesse de sa biodiversité. Peintures écaillées, coques rouillées entreposées là depuis plusieurs années et sans doute pour longtemps, vu le retard accumulé dans le traitement des vieux navires sont parties prenantes du paysage, les coques du cimetière marin ont pris un sérieux coup de vieux. L'endroit est magique, paisible et impressionnant à la fois. La lumière y est étonnante. Le coup d'oeil de la route qui mène à la presqu'île de Crozon, et surtout du fameux belvédère de Landévennec, fait partie des « must » à ne pas manquer en Bretagne. On y trouve aujourd'hui les navires qui servaient de brise-lames à l'entrée de la Penfeld, à l'endroit du futur port de plaisance de Brest et le majestueux Colbert, rapatrié de Bordeaux avec ses 180 m de long. Impossible de remonter jusqu'au sillage du premier navire amarré là, à l'abri des verdoyantes collines de la presqu'île. C'est comme si la Marine utilisait le site depuis toujours.

Impact écologique, atout touristique
Choisi, à l'origine, pour sa situation abritée des vents dominants et sa grande profondeur, le site est, sur le plan écologique, l'un des plus sensibles de la rade de Brest. Sur le plan touristique, les avis divergent. Il y a ceux qui continuent de penser, comme Roger Lars, maire de Landévennec, que ces vieux bateaux complètent idéalement un paysage déjà exceptionnel. D'autres, au contraire, préféreraient un coup d'oeil débarrassé de ces vieilles coques en attente de démolition. La dégradation régulière de ces navires, le décollement des peintures au-dessus ou en dessous de la ligne de flottaison inquiètent les écologistes. Alors que l'on connaît aujourd'hui la richesse et la diversité de cette entrée de fleuve, maintenant que l'on constate les retards accumulés dans le traitement des vieux navires, est-il judicieux d'y stocker ces navires abandonnés ? « Mais où vaut-il mieux les mettre ? », entend-on dans les coursives de la préfecture maritime de Brest. 
   Photo  WIKIPEDIA
Cimetière de LANDEVENNEC --BREST 
                                         °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

CIMETIERE DE KERHERVY (Lanester 56)
 Dans la région de Locmiquelic et plus largement Lorientaise, nous avons de multiples endroits ou vous pouvez, souvent à marée basse, découvrir des carcasses de vieux bateaux (Thoniers pour la plupart)    
Le cimetière de bateaux de Kerhervy, situé sur la commune de Lanester dans la banlieue de Lorient (Morbihan) ,est visible de la rivière le Blavet depuis le pont du Bonhomme qu’emprunte la D194 entre Kernours (KERVIGNAC) et Lanester
.


Cimetière Bateaux  et Théatre en plein air            Pont du Bonhomme centenaire 2004

Pour la petite histoire, ce cimetière de bateaux est né avec la guerre de 1914-1918 puis 1940-1945 . Les patrons pêcheurs des thoniers de l'île de Groix, en partant combattre pour libérer la France, n'ont pas voulu les laisser aux allemands. Ils les ont donc cachés au fond de l'embouchure du Blavet. A la fin de la guerre, beaucoup de ces patrons pêcheurs étaient malheureusement morts au combat et les bateaux sont restés là, à finir de mourir tranquillement. La tradition était prise et pendant des années les patrons pêcheurs envoyaient  sur cette vasière leurs vieux navires. Les nouveaux matériaux, nouvelles techniques de pêche, nouvelles espèces à capturer ont fait que ces bateaux d'avant guerre et d'après guerre, étaient technologiquement dépassés. Ils ont été laissés dans la vase du Blavet. Petit à petit, ce fut une pratique courante que d'abandonner son bateau dans cet endroit. 
Maintenant comme ailleurs, cette pratique est totalement défendue
Pour apercevoir au maximum les carcasses de navires, il faut descendre en bas de la pile côté Lanester et prendre le chemin .
Attention, ce chemin demande une certaine souplesse des jambes .A un certain moment il est possible d'apercevoir le château de Locguénolé  ou si vous voulez le voir continuez la route départementale et tournez à gauche à la vue de la pancarte. Vous pouvez accéder à la cour et... aux menus tres appréciés.(http://www.chateau-de-locguenole.com)  
 

 

Cimetière de bateaux sur Lanester/Kervignac)  
 

Ce sont plus d'une vingtaine de carcasses de thoniers qui composent ce cimetière marin. Son origine demeure toutefois imprécise, dont une navette de transport de Locmiquelic encore en relatif bon état.  

      BLAVET CIMETIERE BATEAUX NAVETTE LOCMIQUELIC LE  KERBEL 

 
   Sainte Catherine                                    Pinasse lorient

Le cimetière marin de  KERHERVY vu par le "CRABUS" et son ami Joêl LE BRUCHEC 
                   (extrait de son livre DROLE DE PECHE que je vous conseille de lire)
Quand je pêchais, avant l'aube brumeuse automnale, en amont du BLAVET, l'imposante silhouette du vieux pont de Bonhomme sortait lentement des limbes de la nuit, telun fantôme d'une irréelle cinéscénie..... 
Emergeant de la vase visqueuse, se dressent dans un silence de mort, les squelettes poignants des anciens thoniers de l'île de Groix, dont les courageux patronsne sont jamais revenus de la terrible guerre de 1918-1918, où les Bretons, chairs à canon, comme tant d'autres, ébétés, ne comprenant pas un traite mot de Français..... 
A croire que le sinistre Ankou local ou son pendant la blafarde Camarde (La Camarde est une figure allégorique de la mort représentée généralement sous les traits d'un squelette. Son nom est issu de l'adjectif camard qui signifie : qui a le nez plat. La Camarde était donc la représentation squelettique de la mort puisque le crâne ne possède pas de nez.

On retrouve la camarde dans, par exemple, les chansons de Georges Brassens : Mourir pour des idées et Supplique pour être enterré à la plage de Sète ou encore dans la chanson de Jean-Pierre Ferland, ainsi que dans le monologue de fin du dernier acte de Cyrano de Bergerac ou bien même "Franco La Muerte" de Léo Férré.

 
Ce document provient de « http://fr.wikipedia.org/wiki/Camarde ».

Ici, les restes des membrures des côtres tendent vers le ciel, comme une ardente prière, leurs moignons décharnés par le soleil, le vent et le sel...........
Au crépuscule, les colonies de cormorans lugubres, séchant leurs ailes luisantes, en éventail, viendrons se percher sur les mâteraux pourris, les espars brinquebalants....
La beauté vespérale de ce coin sauvage, lieu de mémoire, chargé d'histoire, abandonné des hommes.........
Si cela ne vous donne pas le plaisir de ce lieu .......( locmiquelic.org)   

         " LE KERBEL"    Navette Locmiquelic