Harmonie municipale de Riantec  
Une harmonie bientôt centenaire
Dimanche 30 mai 2010, les Guelloh Guel (de mieux en mieux, en français), nom auquel il faudrait aussi rajouter Hemb Arsau (qui signifie sans faillir), ont fêté leur 97 ème anniversaire par un dépôt de gerbe, puis un défilé en ville, avant de se retrouver dans la salle d'Artimon de Locmiquélic.

Association patronage dirigée par Jean-Michel Le Blevec, elle comprend une section tir à l'arc (15 licenciés), et l'harmonie municipale (une vingtaine de musiciens originaires du canton) dirigée par Arnaud Bilzic.

L'harmonie est très connue et appréciée puisqu'elle se produit, sur sollicitation, pour le carnaval et les différentes kermesses, fêtes ou cérémonies. Elle a aussi ouvert une école de musique et forme des jeunes, avec des cours de solfège, caisse claire ou trompette. Cette harmonie est présente aux fêtes des langoustines à Locmiquelic.

Dans son discours, le président a rappelé que le GGR (Guelloh Guel Riantec) fêtera son centenaire dans 3 ans, et a annoncé sa participation à la fête des 825 ans de la ville Lippstadt (Allemagne), en octobre.

Un tout nouveau site internet vient d'être créé, consacré à l'harmonie ; il peut être visité à l'adresse suivante : www.ggr56.fr.
                                                **********************
Histoire de Riantec, de Port-Louis, de Locmiquelic (village) et du Blavet 
(Texte  de Ogée 1820)

Commune de Riantec (livre de M. Ogée 1820)

Riantec, commune au bord de la mer, à 9 lieux de Vannes est son évêché et son ressort. Lorient est sa subdélégation. Cette paroisse relève du roi et compte 3200 communiants. La cure est alternative. Le territoire, borné au sud par la mer, renferme des terres très fertiles et assez exactement cultivées. Il offre à la vue des monticules et des vallons.
Dans l’île Saint Michel, formée par la rivière du Blavet (dite aussi de Hennebon) est un couvent de Récollets, fondé en l’an 1446, par Louis de Rohan, seigneur de Guémené et Louise de Rieux, son épouse. L’an 1590, les seigneurs d’Aradon forcèrent ce couvent, ou le Duc de Mercoeur avait mis une garnison, qui fut presque toute passée au fil de l’épée. Le petit nombre qui échappa fut dangereusement blessé.
Maisons nobles: en 1530, Rochedan à la demoiselle de Pommeraye; Kpluz ou Kpalz, à Marie de Kpulz ou Kpalz; Les Salles, au Sieur de Cadoudal ; Toulefan à Pierre de Combourg; Coetnos-Kbern à Coetros et Ksabic à Claude des Portes. Riantec, aujourd’hui succursale à pour limite Nord : l’embouchure de la rivière d’Hennebont, Kerignac, fort de penmané, Est : Plouhinec, Klévenez, golfe dit de Riantec ou Petite-Mer, Iles de Knes, de Saint-Léon, de Ksalu ; Ouest: rade de Lorient, commune de Port-Louis, anses de Loquimellec, de Lézénel. Principaux villages: Lézenel, Kdeff, Sterville, Bruroch, Locquimeric, Kdeff, R’oustin, Le-Guénnic, Saint Diel, Grancharnet, Le Bois, Kner, Kviniec, Kcouarin, Kpuna.
La commune fait 1966 hectares dont les principaux sont : terres labourables :720 h., prés et pâtures : 321 h., étangs :15 h., marais salants : 15 h., superficie des propriétés bâties : 17 h et divers : 128 h.
La commune possède 8 moulins : de Kvins, de Kberonne, de Locjean, de Sterbouest, à eau : de Kbel, de Raulo, de Stervins, de Locjean ; à vent : étang de Skervins.
La commune de Riantec, pittoresquement située sur l’océan, du côté ou s’ouvre la rade de Lorient est aussi un des points fortifiés qui protègent l’accès de cette rade. Plusieurs batteries sont élévées dans les parties qui dominent de la rivière ou qui battent le large (batterie verte). Ces batteries, quoique formidables jadis, ne sont pas toutes, il faut le dire, en rapport avec les forces modernes et réclament de grandes améliorations. Cependant, elles croisent en partie leus feux avec ceux de Port-Louis.
La pêche à la sardine est la principale industrie de cette localité. Bon nombre de presses y sont employées à la préparation des sardines renommées de Port-Louis. La route de Port-Louis à Landévant coupe ce territoire de l’ouest à l’est, tandis que la route de Port-Louis à Hennebont passe sur la partie nord, courant de l’ouest-sud- ouest au nord-est. On voit près du village de Kpréhet un dolmen dont la pierre principale ou table repose sur deux supports. Géologie : construction granitique. On parle le Breton et le Français. Fin du texte ( Dictionnaire OGIER 1820)