01/05/2013 09:08
Temps
Temps froid pour l'époque, 12 degrés à 9 heure. Vent du nord-est, Nuages.
Un petit peu de soleil  ete

******
Fêtes du jour

La Fête du Travail est le nom de plusieurs fêtes qui furent instituées à partir du XVIIIe siècle pour célébrer les réalisations des travailleurs.

De nos jours, elle se confond dans de nombreux pays avec la journée internationale des travailleurs, fête internationale instaurée à l'origine comme journée annuelle de grève pour la réduction du temps de travail, qui devint rapidement une journée de célébration des combats des travailleurs. Elle est célébrée dans de nombreux pays du monde le 1er mai  est l’occasion d’importantes manifestations du mouvement ouvrier.

Toutefois , des prénoms existent pour cette journée :
Berthe,
Florine,
Philippe,
Théodord

*****
Marées du jour
Pleine mer :9 heure 48 (coeff:72)
Basse mer: 16 heure 03
Pleine mer: 22 heure 21 (coeff:66)

****
Dictons du jour
 Il en est de l'amitié comme de la pureté; la moindre flétrissure suffit à en troubler la transparence.
 Je sais mieux faire l'amitié que l'amour (Jean Cocteau).

******
Le "Minahouet " (suite et fin)
..... L'attribution d'un surnom collectif aux habitants de Locmiquélic, relevant des caractères débrouillardise, hardiesse, voir paillardise, issus de l'alène outil de cordonnier, du bourrelier, voire du voilier de marine, ne résiste pas à la critique. Même si les expressions humoristiques, triviales, soulignées par Martial
Ménard, et les acceptations locales issues d'une étymologie douteuse du terme peuvent amuser, et justifier une appelleation  individuelle d'un tel surnom, elles ne justifieent pas la fierté des habitants actuels à porter le sobriquet de "Minahouet". Un caractère si peu distinctif aurait-il perduré ? La suite justifie que notre concitoyen écarte cette hypothèse. Il examine celle du bateau de Riantec et s'en écarte aussi, car l'attribut de "minahouet" relève d'une interprétation érronée du terme "bateau" de "re tro an Orian" désigné par Y.B. Calloc'h, qui lui désigne, parce que fils de pêcheur, l'équipage du bateau, et non le navire, acception qu'E. Ernault reprend dans le supplément à son dictionnaire (dictionnaire de 1913).
Notre conférencier retient donc, à ce stade de l'examen, préferentiellement le "minaoued" du charpentier. Mais c'est surtout l'analyse de l'interpellation de ses parents lorsqu'il commentait une bêtise: " de quoi.. de quoi un Minahouet dans mon canot",  synonyme de l'adjonction à arrêter son action. Il analyse l'affectivité du terme minahouet qu'il compare à celle de "Kailh",  "petite canaille", qu'il entendait aussi lorsque des proches s'adressaient à lui. Il fait comfirmer cette traduction par D. Carré, un docteur en langue bretonne, qui connait ces expressions .
Il dévoile alors la thèse universitaire et l'ouvrage de Ch. Erpin sur l'épopée des soldats ouvriers de Napoléon, ces charpentiers, calfats, perceurs,.... qui jusqu'à Anvers servirent l'armée impériale dans les ports maritimes ou fluviaux. La aussi et encore, les calfats "faisaient sonner les minahouets".
L'auteur relève dans la correspondance vers les ministères, la maladie professionnelle dont ils étaient atteints, la surdité, infirmité qui les excluait progressivement  de la société: "il  ne reste au calfat que son inconsidération attachée à son extérieur peu attrayant, à un certain air d'imbécilité, qui tient de l'exercice même de son état . Le bruit du maillet durcit son oreille et le rend comme hébété, par conquéquent le jouet de tout ce qui l'entoure".
Bien des enfants ont raillé ce pauvre Minahouet, "pauvre type" signalé à Colpo par Mr Debauve, présenté sous son nom de Minahouet, par référence à l'outil  qu'i porte dans bien des ports de construcion et de radoubs. Porter un patatras taillant ou un bec de corbin est trop dangereux, il peut blesser son porteur. A ce sujet, il est peu probable qu'un gabier porte sur lui toute la panoplie des mailloches à fourrer, peut être se résignait-il à porter le plus petit minahouet et ??. Notre auteur rapporte les écrits sur des paroles du calfat Campanier de Toulon, recueillies en 1813, " quand je n'ai pas de travail, je vais à la pêche ". On connait , depuis la parution de l'Encyclopédie (Duhamel du Monceau),  que l'ouvrier charpentier embarque sur les bateaux de ses frères, cousins, amis. Il leur rend en retour  de précieux services lors des raboubs. L'auteur nous indique aussi que la profession spécialisée aux calfats tend à s'éteindre car le "métier est malsain et ingrat" . Notre Minahouet peu ainsi confirmer la date d'un chantier.
"Y- a plus de calfats", entendu chanter par les Gavrais, eux aussi anciens paroissiens de Riantec , comme ceux des villages de Locmiquélic, ou il dénombre ces charpentiers maintenant plus nombreux à être aussi calfats, entre 1856 et 1895. Dans cette période de fin de constructions neuves de la Marine en bois, où ils étaient réduits aux travaux de radoub, il y bien eu, des charpentiers calfats de Locmiquélic, "des minahouets dans les canots" de leurs frères, cousins, voisins, amis.
Dans "Aie-ta! un minahouet dans mon canot!" , aie-ta traduit la surprise et la compassion pour ce "pauvre type" au chômge. Et cette solidarité de familiers se comprend bien aussi dans l'expression " de quoi, de quoi, un Minajouet dans mon canot". Il n'est pas étonnant que ces expressions soient répandues sur tout le littoral breton.
Ce qui est important pour notre historien du minahouet est de relever l'origine du sobriquet de Minahouet par l'étude de la littérature d'un pays celte, de disposer des souvenirs d'enfance  d'un grand historien local, d'analyser les expressions courantes, transmises par "nos anciens", et de fournir à quelques amis quelques données des recherches incessantes pendant près de quinze ans, pour leur permettre de publier le N° 5 de leurs revue "c'était hier", sans leur imposer une thèse qu'il soutient depuis toujours, mais défend et affirme aujourd'hui.
Il conduit ainsi sa conférence: Locmiquélic ne peut qu'être fière d'être le lieu, original en Bretagne, d'avoir ainsi le privilège d'une belle histoire de solidarité qui identifie une réelle cohésion d'une société de marins pêcheurs et d'ouvriers du port qui nait vers 1860, d'une localité de la Terre sainte , sur la rive de la rade formée par les estuaires du Blavet et du Scorff, face à Lorient, grand chantier naval qui construit l'atelier des bâtiments en fer.

Louis Le Ruyet, Lorient le 05/12/2011

********
Je remercie Louis pour m'avoir permis de coucher sur internet l'intégralité de sa thèse. 

merci Louis

INFO
Une personne proche de Locmiquélic se touve sur le GRAIN DE SOLEIL.
Le Club Nautique des Minahouêts de Locmiquelic  (rue du Gelin) vous attend dans leur local. La solidarité doit jouer.
Don souhaitable.......
Merci 


Archives :
LunMarMerJeuVenSamDim
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031