1963
Il est bien évident que le port de pêche de Lorient est  l'employeur de pêcheurs des ports de l'outre-rade (Port-Louis; Riantec et Locmiquelic). Beaucoup  de membres des équipages des navires de pêche de Lorient sont des habitant de ces 3 communes
  

Monsieur BARDET, député du Morbihan, écrivait le 15 janvier 1963 le texte suivant:
Il faut sauver la pêche
Lorient est le deuxième port dans la production de poissons de France. C'est le seul port  qui soit géré par une société privée, dont la concession remonte à 1927, soit depuis soit 60 ans.
C'est dire qu'il n'y a pas de progression à Lorient comme dans les autres ports.
On peut estimer à 300% de la valeur  des fonds d'origine les remboursements qui ont déjà été effectués à l'Etat par la Société concessionnaire, laquelle est aujourd'hui incapable de faire face  aux travaux nécessaires, faute de moyens financiers.
Les frayères proches de la côte s'épuisent et les chalutiers doivent s'imposer de 60 à 80 heures de voyage  pour trouver les lieux de pêches.
En 1 an, de juin 1961 à juin 1962, les chalutiers ont pêché 50 000 tonnes de poisson.
Les armateurs de Bretagne  formulent plusieurs revendications. Ils réclament d'abord la suppression  de la taxe sur les carburants de 1 f 60 par hectolitre de gas-oil,  instituée par l'ordonnance du 31 décembre 1958.  

Un homme qui avait des attaches à Locmiquelic : Ludovic JEGO 
Les obsèques de Monsieur Ludovic, armateur bien connu dans le monde de la pêche, puisque armateur mais aussi ancien fusillier marin avec nombre de décorations est inhumé ce jour 26 mars 1962 au cimetière de Carnel à Lorient.