La peste à LOCMIQUELIC et RIANTEC

Le Maréchal de la MEILLERAYE transfère les religieux du Prieuré de l'Ile Saint Catherine  au couvent  des Récollets à PORT-LOUIS vers l'an 1660.
La Marine construit un lazaret de 500 places sur l'Ile Saint Michel et le fait fonctionner jusqu'en l'an 1880.
 En juin 1849, le Sous-Préfet visite le cimetière de RIANTEC ou sévit une épidémie de choléra. Malgré les textes en vigueur, interdisant les cimetières en ville,RIANTEC conserve son petit cimetière de moins de 1000 m2 entre l'église et la mer.
Malgré les ordres du Sous-Préfet, la commune de Riantec ne cède pas  pour le déplacement du cimetière.
En 1865, le problème se pose toujours  et la Sous-Préfecture ferme d'office le cimetière pour le réemploi des tombes avant les 5 années réglementaires et suite aussi à l'infiltration des eaux dans la mer.
En 1869, lors d'une épidémie de thyphoide et de la variole que le cimetière est définitivement fermé.
Un médecin de PORT-LOUIS découvrira le vaccin contre la peste vers 1926.
Sa sépulture est dans le cimetière de PORT-LOUIS. 

Fichier:Medico peste.jpg    Protection des médecin contre la peste